Relations ?

Les relations… survivre et réussir… grandir par l’apprentissage… prendre la bonne voie… se renseigner davantage sur la façon de prendre la situation en main.

1-888-871-9090

Êtes-vous dans une relation malsaine ?

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Ne pas dormir sur ses deux oreilles

Regarder les ombres autour de vous
Écouter les cris et espérer qu’ils
disparaîtront comme la rosée.
Vouloir venir en aide à la personne que vous aimez,
mais savoir que vous n’avez pas la force pour mettre
fin aux coups et aux bousculades
et pour faire tomber la bête, pour mettre un terme à cette nuit éternelle.
Ne pas dormir sur vos deux oreilles
Savoir et pleurer, faire semblant que ça ne vous dérange pas
Écouter les cris et espérer que
Dieu exaucera ma prière.
Auteur anonyme

Il m’aime, il ne m’aime pas
Il est possible de survivre, et de réussir
La déclaration des droits des femmes

Dans quel genre de relation êtes-vous ?

La dépendance

La dépendance

épuisement, fatigue, perte d’autonomie et d’équilibre, paranoïa.

L’étouffement

L’étouffement

aucun mouvement, climat étouffant et incapacité de s’épanouir sur les plans mental, physique, affectif et spirituel.

Le piédestal

Le piédestal

déséquilibre des pouvoirs, impressions irréalistes et manque de communication, absence de sentiments.

Le maître et l’esclave

Le maître et l’esclave

vue comme un objet qui « appartient » à quelqu’un, propriétaire unique, manque d’indépendance et de croissance, « C’est moi qui mène, c’est moi qui prends les décisions et tu es ici pour moi. »

Une pension de famille

Une pension de famille

routine, communications limitées, aucune intimité, la relation est en train de « s’éteindre ».

Le martyr

Le martyr

culpabilité, manque de communication ou communication à sens unique.

Facteurs dans une relation saine

Facteurs dans une relation Un-malsaine

La confiance Le manque de confiance; il pourrait y avoir de la jalousie.
L’honnêteté et la spontanéité. L’agresseur ne voit que ce qu’il veut voir; trompe son partenaire et lui-même.
La transparence Renfermé sur soi, secret, aucune volonté de partager ses idées, ses désirs et ses émotions.
La compréhension. On ne tente aucunement de reconnaître les besoins, les sentiments et les désirs de son partenaire.
 La flexibilité et les compromis. Le manque de flexibilité; il n’y a compromis que lorsque les besoins de l’agresseur sont satisfaits ou pendant la phase de lune de miel.
Des limites biens définies. Des limites mal définies, comme si les deux partenaires étaient la même personne; la victime sacrifie toute son identité et son individualité.
La croissance. La stagnation; les rapports intimes deviennent un fardeau quotidien.
L’acceptation de soi, de son partenaire et de la relation. La non-acceptation de soi, de sa ou son partenaire et de sa relation, ou très peu.
Le respect. L’impression qu’un des partenaires est comme Dieu et que l’autre ne vaut rien; l’agresseur exige le respect, mais n’en donne aucun en retour.
Les rapports intimes et la spiritualité. Aucune affection; les rapports intimes semblent être un fardeau; on éprouve de la crainte; on utilise parfois la force.
Les deux partenaires s’engagent activement l’un envers l’autre. Les deux partenaires s’engagent à répondre aux besoins de l’un d’entre eux seulement; la victime se sent piégée.
De l’espace. L’agresseur s’attend à ce que la victime passe tout son temps libre à ses côtés; la victime abandonne ses amies, sa famille, l’école ou son emploi ; elle se sent isolée.
 L’individualité On ne respecte pas les différences et on ne favorise pas l’épanouissement.
Les affirmations. N’est permise que lorsque la victime cède aux pressions ou pendant la phase de lune de miel.
L’égalité et le partage des pouvoirs. Le déséquilibre des pouvoirs; l’agresseur a recours à la force et à la coercition. Il peut y avoir de la violence physique, psychologique et sexuelle.
Les deux parties prennent des risques. La victime a peur d’exprimer ses sentiments, ses désirs et ses besoins de crainte de se faire maltraiter davantage.